samedi

Chapitre 6 - SHAKE SOME ACTION - extraits...


video
"J'arpente le site du festival des Sardines à Dinan en prenant soin de garder mes tennis aux pieds. En effet, un méchant orage a délayé le terrain et a transformé le sol en conglomérat pâteux. Aussi, le marcheur inattentif peut craindre de perdre ses chaussures en s'enlisant dans la boue jusqu'aux chevilles...
Prise d'une faim impérieuse, je me dirige vers un stand de saucisses-frites où l'odeur du graillon en suspension m'écœure, pourtant...
J'attends mon tour dans la file et commande un énorme sandwich suintant d'huile, dégoulinant de mayonnaise. Je repars avec mon butin enveloppé dans une serviette en papier et une bouteille d'eau.
Hier, il faisait chaud et lourd, nous pouvions à peine respirer et nous mouvions difficilement nos corps moites. Cette nuit, l'orage a crevé, striant le ciel d'éclairs frénétiques bientôt suivis de tourbillons de pluie..."
 **
"Je déambulais dans un dédale de pièces en quête de l'insaisissable Nico... Je chaloupais sur mes talons aiguilles, seulette, fragile et nerveuse dans ma petite robe noire à bretelles. Je croisais un flot de personnes à l'allure très hype et étudiée, parmi lesquelles divers musiciens et ex-musiciens échappés des Barracudas, Lords of the New Church, Damned, Adam and the Ants, Sham 69... Des jeunes gens flamboyants et poseurs, chamarrés comme des princes romantiques, au look de dandies gothiques, boucles d'or à l'oreille, cheveux ébène bouclés, l'œil chavirant cerné de khôl. Certains spécimens m'apostrophaient :
 - Come on baby !
Ils me tendaient leur verre, leur stick... Me lançaient des paroles incompréhensibles mais où je devinais une invitation pressante à un flirt poussé. Je les écartais d'un sourire désolé, en quête de mon prince à moi... L'un deux, pourtant, s'est montré plus entreprenant. Il s'est dressé devant moi, stoppant mon élan. Il était remarquable, une allure de pirate speedé, en jeans noirs déchirés et courte veste d'officier à brandebourgs dorés, un bandeau rouge ceignait son front, tranchant dans sa chevelure sombre embroussaillée, l'œil fiévreux et charbonneux, il m'a gratifié d'un sourire carnassier :
- Hey pretty ! You look so good !
- Hi...
- Nick the Drummer...
- Béatrice...
- Where d'you come from baby ?
- Tours...
- Tours ?
- Tours, France...
- Oooh ! Fine ! You're just so damn sexy ! You're alone ? Won't you come along with me tonight ?..."
**
"Nous avons vu « Paris Texas » de Wim Wenders. J'ai longtemps gardé en tête la musique de Ry Cooder... Et cette triple histoire d'amour et de rédemption entre un père, une mère et leur enfant m'a bouleversée. Je n'avais pas besoin de ça pour me plomber davantage, l'intensité mélancolique du film était poignante, elle exaltait la pureté d'un sentiment absolu..."
**
"Quand j'ai émergé de la salle d'eau, serrée dans une serviette éponge, un petit tas de vêtements m'attendait sur mon lit.
- On a fait ce qu'on a pu, a susurré Isa sur un ton condescendant, dépêche-toi Cendrillon, le prince charmant t'attend...
- Très drôle ! Qu'est-ce que vous mijotez encore ?
- Mais rien, allez vas-y, on regarde pas...
J'ai passé un soutien-gorge et une culotte miraculeusement de la même teinte, une robe blanche à ramages bleus que j'avais oubliée au fond de mon placard ; c'était une création de Rachel, de coupe droite et cintrée, avec une encolure américaine qui dégageait les épaules.
- Tu es parfaite ! a décrété Rachel en tournant autour de moi. Ça met en valeur ta carrure de sportive et ta taille fine.
Isa m'a présenté de fines sandalettes à talons achetées à Portobello, a remonté la masse de ma chevelure en un chignon décoiffé et a jeté un boléro bleu sur mes épaules...

- Allez princesse, on y va... Ah, si ! Mets toi un peu de blush et de rouge à lèvres, tu es palote.
J'ai promené un pinceau chargé de poudre de soleil sur mes pommettes saillantes ; mon visage s'était émacié, agrandissant mes yeux, je les ai allongés de khôl et épaissi mes cils avec du Rimmel, j'ai repulpé mes lèvres avec du gloss, je me suis enveloppée d'un nuage de Mitsouko...
J'ai esquissé quelques pas en ondulant, redressant le buste, agitant lascivement les épaules, mes amies ont sifflé et Isa a crié :
- Superbe ! Tu vois quand tu veux ! Heureusement qu'on est là...
J'ai suivi mes bonnes fées jusqu'au pub, situé à quelques pas de là. Les rues étaient animées de monde. De petits orchestres jouaient sur les trottoirs..."
**
"Les Dirty's ont posé leurs instruments pour faire un break. Nicolas a calé sa Stratocaster sur un support. Il était en nage et a essuyé son front d'un revers de poignet. Ses mèches noires luisaient et bouclaient en retombant sur son visage. Isa et Rachel ont foncé dans la mêlée en me criant qu'elles allaient au bar. J'ai tenté de les suivre. Nico est descendu de l'estrade et s'est faufilé dans ma direction.
S
- Ça va bébé ?
- Humm... Ça m'en bouche un coin que tu daignes m'adresser la parole après tant de silence..."
 **
"Ce soir de mi-juillet, les Dirty's jouent sur la scène principale du site festivalier de Dinan. Nous trépignons d'impatience dans la foule, placées au deux ou troisième rang à partir du front de scène. 

Vêtue d'un jean et une tunique fleurie, je suis solidement chaussée pour me permettre de piétiner et de danser sur terrain gras et lourd.
L'azur du ciel s'assombrit, strié par des mouettes rieuses qui le traversent, la mer est proche... J'attends, le cœur battant... J'ai l'estomac lourd et je réprime des hoquets... Sans doute un problème de digestion en rapport avec mon copieux casse-croûte.
Le tohu-bohu du public se calme pendant les derniers réglages des instruments. Puis, la tension monte dans un silence pesant d'attente percé de quelques cris...
La scène s'obscurcit, puis l'intro du « Batman theme » de Link Wray s'élève et crève l'espace, accueillie par une clameur.
Nico entre le premier, en redingote à boutons dorés, lançant le riff accrocheur de «Melody for Lovers»... Il s'avance au bord de la scène en guise de salut à la foule, ardent et concentré."
video
"Le groupe fait deux rappels. Il conclu avec une reprise des Flamin' Groovies et du mythique « Shake Some Action » dans un numéro de guitares flamboyantes et un chant qui prend aux tripes :
« I will find a way
To get to you some day
Oh, but I, babe, I'm so afraid I'll fall, Yeah...»
Des jeux de lumière stroboscopique inondent le plateau... Nico n'en peut plus, il jette son t-shirt dans la fosse, des bras se tendent, les miens aussi, le groupe quitte la scène..."
video 

TEASER présentation + Vidéo...