lundi

FAN DES STONES (MICK JAGGER & I)


video

video

La question que l'on vous pose lorsque vous êtes fan des Stones: jusqu'où seriez-vous capable d'aller pour voir un "concert des Rolling Stones" ???
Bah... Je réponds que : 1) Je ne suis pas obligée de les voir en concert pour être fan... 2) Que j'ai forcément fait un coup de folie pour eux... Au moins, une fois dans ma vie... et que 3) Pour le reste, et en ce qui me concerne, c'est une "douce religion", une "drogue douce", un "happy feeling", a "way of life"...
Historiquement, mon "premier choc émotionnel" fut la découverte du titre "Satisfaction", au moyen d'un 45 t à la pochette jaune cartonnée, que j'ai passé et repassé tout un après-midi sur mon Teppaz en dansant dans ma chambrette, fenêtre ouverte sur la rue, faisant voltiger ma jupette et glisser mes babies... Ma révélation de toute jeune adolescente fut que la musique, c'était autre chose que la variété française pour mémères et compassés...  Durablement sonnée par l'électrochoc, s'est ensuivi une certaine modification de mon humeur, de mon esprit et de mon tempérament... oui, il existait autre chose dans la vie, que la chorale de l'école, Annie Cordy, Marcel Amont, les chansonniers et les Yéyés...

Une musique démoniaque me prenait au corps et au coeur, elle irradiait toutes mes cellules et faisait vibrer toute les parcelles de mon corps... Désormais, je saurais patienter pendant le prêche et les sermons du curé, je serais calme au catéchisme, car je penserai à toute autre chose... Je savais déjà qu'il y avait un mur à franchir pour sortir de mon monde policé, mais il y avait aussi, quelque chose derrière !!! Un univers complètement Stone..

Du coup je n'avais d'yeux que pour les garçons du collège qui portaient les cheveux longs, des tenues débraillées, et qui me tendaient des joints bricolés. Je guettais tous les articles sur les Stones et me rongeais les yeux sur les photos de Mick dont j'étais un peu amoureuse, il faut bien l'avouer... D'ailleurs je gardais secrètes, même pour ma meilleure amie, les pensées (même sages) qu'il m'inspirait... C'était une façon de rendre intime ma relation ultra personnelle et vibratoire avec le chanteur lippu...
Pour en revenir au point 1), bah oui, j'ai quand même fait un truc assez dément en juin 1976, pour voir les Rolling Stones, à la sortie de l'album "Black in Blue".... Je voulais attraper le groupe à l'occasion de leur tournée française, aux "Abattoirs de la Villette", à Paris ; mais, il n'y avait plus de places et j'en étais fort désolée... J'ai pris ma guitare (je ne sais toujours pas en jouer), mon sac à dos et ma copine et nous avons fait du stop pour descendre à Nice où il restait des places pour leur concert au stade Duret.... Le coup de folie était que je venais de passer mon bac dont je n'avais pas encore le résultat, en cas d'oral de rattrapage, il ne m'était pratiquement pas possible de revenir... Bref, j'étais partie, imprimant un tournant à ma vie, avec la "route 66" en tête...

"Je suis venue d’Eure-et-Loir avec mon amie Dominique. Après un détour par Nice, où nous avons vu le concert des Rolling Stones dans leur 1976 tour, nous avons joint la ville de Nyons en levant le pouce au bord de la route....
« Hitch hike baby, C'mon hitch hike, Hitch hike darling, C'mon hitch hike..."
J'ai grandi avec les Rolling Stones... toujours un de leur air en tête, un de leur refrain aux lèvres... Je peux penser, répondre, réagir aux choses avec une de leur composition, comme au moyen d'une seconde langue que j'aurais assimilée...
J'ai écrit mon deuxième livre "Initiales BB, une histoire très pop'n'roll" - initialesbb.blogspot.com - qui est le roman d'une jeune fille des seventies que l'histoire jette sur la route pour voir ce fichu concert stonien (toute ressemblance...). Ce n'est pas un ouvrage sur les Stones, mais ils transparaissent en filigrane ou sont cités tout au long de l'histoire... Béatrice, mon héroïne, rencontre Mick Jagger au chapitre 13, "Un château en Touraine"... ce passage particulier s'est décidé naturellement, au cours de l'écriture... comme une évidence... Béatrice et Mick, une belle rencontre...
Et mon hommage devient éternel...

Chapitre 13 extrait : "J'espère que mon brillant vis-à-vis ne lit pas dans mes pensées car son regard ne manque pas de perspicacité... S'il savait les flashs qui me traversent le cerveau alors que, l'estomac serré, je chipote les dernières cuillerées de mon dessert.
Je réalise ma position hallucinante, je suis prise de vertige... L'homme qui échange familièrement avec moi ne se doute pas qu'il a chamboulé mon adolescence, qu'il m'a aidée à grandir en éclairant mon monde sage et policé d'écolière provinciale, m'insufflant courage, fantaisie... quand baissais les bras, me désolais... qu'il m'a inspiré le désir d'être amoureuse, definitely...

Il se contrefiche, probablement, que les compostions des Rolling Stones imprègnent ma mémoire cellulaire, que j'identifie leurs chansons dès les premières notes d'intros, que j'ai porté leurs hymnes en étendard, qu'ils ont rythmé, ponctué les étapes et les moments clés de ma vie...
Mick Jagger se fout de savoir que j'ai traversé la France, en stop, à dix-huit ans, pour voir jouer le plus grand groupe de rock du monde, à Nice...
Je suis gagnée par le blues, je mesure le fossé qui nous sépare, je me sens insignifiante, Nico avait raison de se moquer de moi..."
et, Béatrice réagit comme moi : elle
Derrière Nicolas, l'amoureux de Béatrice, se dresse la statue et l'aura de Mick J, c'est son petit frère, son apprenti, son padawan... C'est ainsi que Béatrice, inconsciemment, identifie l'amour de sa vie... Cependant, il ne saurait y avoir de comparaison ou de rivalité, Mick étant du domaine du mythe...

J'ai envoyé mon livre ainsi qu'une lettre au "Seigneur de Fourchette" en son château de Pocé-sur-Cisse, en Touraine... Je ne sais s'il en a pris connaissance. Qu'importe après tout, car mon message est parti, il diffuse, il ne m'appartient plus...
et mon hommage devient éternel...

Jeudi 25 octobre 2012, j'ai vu les Stones dans une toute petite salle parisienne, le Trabendo... Je pense ne jamais les revoir de si près en concert... eux qui drainent des milliers de fans à chaque représentation... Une sacrée claque, un beau cadeau, une grande générosité...
Lov you Mick...




video


TEASER présentation + Vidéo...